Quitter ou ne pas quitter Facebook ? Telle est la question…

Nouvelle interrogation existentielle qui semble frapper de nombreux internautes qui n’hésitent pas à partager leur décision sur ces mêmes réseaux sociaux avec le #DeleteFacebook.

La fin de Facebook annoncée ? Pas vraiment au vu de la faible proportion des “leavers” face aux 2 milliards de membres que compte la plateforme. Pour autant, le dernier scandale Cambridge Analytica semble être la goutte de trop et Facebook a reconnu – chose rare – sa responsabilité dans l’ingérence de la protection des données de ses utilisateurs.

Une affaire qui aura coûté 50 milliards de dollars de capitalisation boursière et un devoir de régulation : l’entreprise change ses CGU pour la première fois depuis 3 ans…

Facebook se trouve dans une situation difficile. D’un côté on lui demande une plus grande protection de nos données personnelles et de l’autre Facebook génère 97% de ses revenues via la publicité issue de l’utilisation de ces données.

Pourtant la plateforme est devant un danger plus grand : celui de désengagement. Est-ce que vous vous rappelez à quoi ressemblait votre fil d’actualité en 2009 ? Sûrement pas à un enchaînement de mèmes, de vidéos de 6 secs et d’autres publications “tag un ami qui”.

Aujourd’hui on a du mal à s’imaginer que la mission première de Facebook est de “connecter le Monde”, de créer un “village Monde”. Les interactions se cantonnent de plus en plus à des “likes”, des “tags” et on voit de moins en moins de réels échanges entre individus. Même les usuels partages de photos de vacances semblent disparaitre à petit feu, reste la distraction intensive à base de notifications et de nouveaux supports toujours plus captivants.

Aldous Huxley disait de son époque qu’elle avait échoué à prendre en compte “l’appétit infini des hommes pour la distraction”. Quelques décennies plus tard Facebook a bien réussi à capter cet appétit, mais aujourd’hui il semble que nous soyons de plus en plus repus du braquage de notre attention.

Vous aimerez aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *